Partir vivre à l’étranger

Hello les filles! 

Voilà maintenant 2 ans que je vis à l’étranger. J’ai pris la décision de quitter la France en postulant pour Erasmus lors de ma deuxième année de droit. Je suis donc partie, le 3 décembre 2015, mes grosses valises sous le bras, pour une année en Ecosse à Glasgow. Cet article n’a pas pour but de vous raconter ma vie là-bas, qui soit dit en passant fût la plus belle expérience que j’ai vécue à ce jour, mais plutôt de vous donner les raisons et les bienfaits d’un tel changement.

Certes je suis encore très jeune, mais partir à l’étranger pour une certaine durée, ça reste une décision que l’on ne prend pas à la légère. Cela faisait une dizaine d’années que j’étais implantée dans une jolie ville du Sud de la France, où il fait bon vivre. J’avais ma famille, mon copain, mes bons amis, mon petit confort quoi! Mais cela faisait quelques années que je ne me retrouvais plus dans cette vie là. J’avais besoin de nouveauté, de changement, pour enfin me retrouver et m’épanouir. Dans les toilettes de mon bar préféré (#toujoursplusglam) est écrite la phrase « Life begins out of your comfort zone ». Cette phrase, je me la suis répétée 1000 fois en boucle dans me tête, et après ces deux années où j’ai pris du recul face à ma vie d’avant, je peux assurément dire aujourd’hui que c’est une vérité. Ma vie a réellement commencé à partir du moment où, mes valises, mes peurs et moi, on s’est envolé pour l’Ecosse.

Partir, c’est dire au revoir à ses habitudes, c’est faire beaucoup de concessions, et accepter pour une fois, de ne pas pouvoir tout maitriser et de le laisser aller. Plus le jour J approchait, plus j’étais stressée à l’idée de ne pas savoir ce qui m’attendait, plus j’avais peur de ne pas aimer la ville, de ne pas me faire d’amis, de ne pas me sentir chez moi, de ne pas valider ma troisième année de licence… Beaucoup de peurs, de stress et d’appréhension.

Selon moi, ces appréhensions s’envolent à partir du moment où l’on part, puisqu’on ne peut plus reculer. On est face à la réalité et il y a deux solutions: soit je m’ouvre, je fonce et je donne à ma vie une toute nouvelle dimension ultra positive, ou alors je reste enfermée dans mes peurs, je pense négatif, je regarde ce que je suis en train de perdre au dépit des nouvelles choses que je découvre… Le choix est vite fait. Je pense même que c’est une sorte d’instinct de survie, le cerveau enclenche naturellement le mode « positive mind ».

Partir, c’est donc aussi dire bonjour à une nouvelle aventure, c’est se concentrer sur les choses essentielles, c’est s’ouvrir à l’autre, à la rencontre, à la culture, c’est laisser place à l’imprévu, laisser tomber la routine qui nous enchaînait, c’est se redécouvrir fort et résistant, c’est se donner une nouvelle chance, c’est ouvrir grand son esprit, et tant d’autres choses…

Alors les concessions ne valent-elles pas un regard neuf et incroyablement optimiste sur la vie et les choses qui nous entourent?

Mon expérience à l’étranger a tout changé. J’ai à nouveau confiance en moi, je sais que je suis capable d’accomplir quelque chose de fort toute seule, et ça, c’est déjà énorme. Cette année, je suis à Munich en Allemagne. Expérience très différente mais tout aussi enrichissante, et aujourd’hui j’appréhende le jour où je vais devoir rentrer en France pour finir mes études, tant ces deux années au Royaume uni et en Allemagne ont un impact positif sur moi.

Et puis en plus, c’est quand même hyper cool de parler plusieurs langues!

Voilà un article très personnel, mais qui me tenait à coeur. J’encourage de toutes mes forces toutes les personnes qui sont perdues, qui ont peur de l’avenir, qui se sentent incapables, à sauter le pas et partir.

N’oubliez pas, life begins out of your comfort zone.

Love,

cropped-Unknown.png

4 Comments on Partir vivre à l’étranger

  1. Pia
    7 novembre 2016 at 21 h 40 min (2 années ago)

    Tu me manques malgré cette expérience de malade que tu vis ❤️

    Répondre
    • mlittleworld
      7 novembre 2016 at 23 h 04 min (2 années ago)

      Toi aussi mon Crounch <3

      Répondre
  2. Natasha
    13 novembre 2016 at 21 h 01 min (2 années ago)

    Partir à l’étranger, c’est vraiment une belle experience. Merci pour ton témoignage intéressant et sincère.
    Je m’en inspirerai.
    Natasha

    Répondre
    • mlittleworld
      13 novembre 2016 at 21 h 41 min (2 années ago)

      Je suis ravie qu’il t’ai plu Natasha! Bisous!

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *